J’ai des amis merveilleux… mais qui croient à l’homéopathie. Comment est-ce possible ?

J'ai des amis qui croient à l'homéopathie, et cela me peine :  ne comprennent-ils pas qu'ils font le jeu de malhonnêtes ?

Ce matin, m'est venue une hypothèse, afin comprendre pourquoi certains de mes amis, bien qu'intelligents, tombent dans le piège de l'homéopathie : je crois qu'il y a notamment une question de culture scientifique insuffisante.

Je m'explique, en partant de faits.
Donc, j'ai des amis qui sont intelligents, honnêtes, droits, travailleurs (dans leur métier ; permettez-moi de ne pas dire lequel, afin qu'ils ne se reconnaissent pas)... Bref, beaucoup de qualités. Mais, un "défaut" : ils croient à l'homéopathie, au point même d'être prosélytes. Bien sûr, je suppose que le débat sur l'inefficacité de l'homéopathie ne leur a pas échappé, mais je pense que :
1. voyant qu'il y avait des "pour" et des "contre"
2. observant que les deux camps reconnaissent un effet (les "contre" ont l'honnêteté de dire qu'il y a le même effet que tout placébo)
ils concluent en faveur de cette "médecine". D'ailleurs, après tout, ne voit-on pas ces produits exposés dans des pharmacies (qui sont donc complices des producteurs) ?

Pour certains, comme moi, la cause est entendue, et l'homéopathie n'est que du placébo, car  un produit ne peut pas agir s'il n'est pas présent ; or certaines dilutions homéopathiques sont telles qu'il y a  (bien) moins d'une molécule dans ces produits, de sorte qu'aucune action n'est possible. La  prétendue "dynamisation" ? Jamais établie, d'autant que le fouillis moléculaire l'éliminerait immédiatement.

Mais ce raisonnement n'est que ceux qui, comme moi, savent ce qu'est une molécule ! Or je suis heureux d'indiquer que le podcast d'AgroParisTech où j'explique ce qu'est un composé (http://www2.agroparistech.fr/podcast/Qu-est-ce-qu-un-compose.html) est un des plus regardé du site, et qu'il m'a valu des remerciements de nombreux amis du monde des métiers du goût. Lesquels ignoraient tout de cela, et découvraient des idées utiles pour interpréter les phénomènes qu'ils observent chaque jour dans leur cuisine.

Oui, je crois que c'est cela, l'origine de certaines croyances dans l'homéopathie : l'ignorance de la structure moléculaire et atomique de la matière, l'ignorance des règles de comportement des atomes et des molécules.

Et c'est donc pour mes amis que je prends un (précieux) moment, à expliquer maintenant toute cette affaire.  Partons de l'eau, pour commencer. D'un verre d'eau. C'est un liquide transparent, qui semble bien immobile si on ne le bouge pas.

Regardons-le avec une loupe : on ne voit rien de particulier.

Puis regardons avec un microscope : rien n'apparaît non plus.

Et regardons avec un super-microscope : toujours rien !

Pourtant, si nous déposons très délicatement une goutte d'encre ou un cristal violet de permanganate de potassium au fond du verre, nous voyons un halo coloré se répartir dans le verre. Mystère !  Oui, mystère quasiment au sens étymologique du terme : comment est-il possible que le permanganate ou l'encre soient ainsi mis en mouvement, alors que tout semblait immobile ?
C'est là la merveilleuse découverte de la chimie de la fin du 19e siècle : l'eau est faite d'objets tous identiques, nommés "molécules" :

Et, contrairement à l'image précédente, contrairement à l'image suivante, les molécules sont des objets tous en mouvement, avec une vitesse moyenne de 400 mètres par seconde !

Oui, l'eau grouille, et l'on a une meilleure idée avec une vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=x8Atqz5YvzQ
où les mouvements sont considérablement ralentis !

Avec cette image, on comprend l'expérience de la goutte d'encre et du permanganate de potassium : initialement, les molécules de l'encre, ou les ions potassium et permanganate respectivement, sont groupés. Mais les molécules d'eau qui viennent les heurter, d'innombrables fois, les dispersent progressivement.
Ah, j'oubliais, et le "d'innombrables" m'y fait penser  : je n'ai pas dis que, dans un verre d'eau, il y a environ un million de milliards de milliards  de molécules d'eau !

Mais revenons à l'homéopathie, munis de ces connaissances

Les médicaments n'agissent évidemment que s'ils sont présents : en général, ils ont des "récepteurs" dans l'organisme, c'est-à-dire qu'ils viennent se lier à des protéines (le plus souvent), comme des clés viennent se loger dans des serrures. Et quand la bonne clé vient dans la bonne serrure, alors il y a une action dans l'organisme.
De sorte que l'on comprend que, quand il n'y a pas de clé, il n'y a pas d'action : quand il n'y a pas de molécule d'un composé, il ne peut pas y avoir d'action. 
Et c'est là où le bât blesse, à propos de l'homéopathie : les dilutions sont si grandes qu'il n'y a pas de molécules actives, mais seulement des molécules de l'excipient : de l'eau ou du  sucre, par exemple. Oui, comment un produit pourrait-il agir s'il n'est pas présent ?
Certains partisans de l'homéopathie répondent en invoquant une prétendue "dynamisation", tout comme on l'entend à propos de la méthode de culture nommée "biodynamie", où l'on est replongé au Moyen Âge, avec des effets qui résulteraient du mouvement d'un fer dans de la bouse, à condition d'être fait sept fois dans le sens des aiguilles d'une montre. Et puis quoi, encore ? Pourquoi pas l'imposition des mains, la divination, les tables tournantes, les fantômes, les feux follets, les soucoupes volantes, et j'en passe et des meilleures ?
Le bon Cyrano de Bergerac, déjà, disait : "On ne m'a quasi jamais relaté aucune histoire de Sorciers, que je n'aye pris garde qu'estoit ordinairement arrivée, à trois ou quatre cent liëues delà".
Et cela reste vrai aujourd'hui : on m'a parlé de rebouteux, et, le jour où je me suis foulé le pied dans le Tarn, il y en avait un a un diner, qui a voulu me rétablir ; je me suis laissé faire sans y croire, et le lendemain, j'étais quand même à l'hôpital. Tout comme les baguettes de sourcier : les expériences que nous avons faites à la revue Pour la Science ont montré... qu'il n'y avait aucune action. Les tables tournantes ? Le chimiste Michel Eugène Chevreul, par exemple, les a réfutées, tout comme le chimiste Michael Faraday. Et ainsi de suite, mais l'hydre repousse ses têtes, et il vaut donc mieux s'interroger pour comprendre comment des gens "intelligents" peuvent tomber dans le panneau. D'autant que, souvent, ce sont les mêmes qui croient à l'homéopathie ou aux tables tournantes, et autres prétendus effets !
La prétendue dynamisation, pour y revenir ? Au moment de l'affaire de la mémoire de l'eau, j'ai rencontré un illuminé qui me prétendait que si l'on mettait, dans un circuit électrique, de l'eau et de l'acide cyanhydrique dans une ampoule fermée, alors le poisson passerait dans une autre ampoule ne contenait que de l'eau. J'ai fait l'expérience et j'ai bu l'eau de l'autre ampoule... mais je suis bien vivant !
Alors la prétendue dynamisation ? J'espère que la vidéo des molécules d'eau fera comprendre que toute action locale (qui ne peut être qu'un mouvement des molécules) sera perdu immédiatement. Surtout  : ces "effets prétendus", de quelle nature seraient-ils ?
Évidemment, il y a le nombre sept, qui est un nombre premier... mais ce n'est au fond qu'un nombre premier. Et les nombres premiers n'ont jamais tué personne... ni dynamisé quoi que ce soit.

Tout cela pour dire que nous nous essoufflons à vouloir réfuter nos amis qui ont des prétentions exorbitantes. Au fond, ne devons-nous pas seulement leur demander la preuve de ce qu'ils avancent ? De vraies preuves, et pas des "on dit que" comme ils nous l'assènent ? Laissons-les passer leur temps à chercher des "preuves", si cela les tente, mais quelle folie ! 
Alors qu'il y tellement mieux à faire, à découvrir les véritables beautés de ce monde. Oui, utilisons notre temps à l'école, à faire comprendre que les sciences de la nature sont merveilleuses, à faire comprendre que Jean-Sébastien Bach fut un génie, pour des raisons techniques et artistiques qu'il faut prendre le temps d'admirer, que Léonard de Vinci fut un personnage vraiment extraordinaire, que Friedrich Gauss fut un génie, que Rabelais fut un homme d'un art accompli...

PS. J'ajoute que la religion est un facteur qui peut contribuer à croire à des effets "miraculeux" : les textes religieux ne font-ils pas états de "miracles" ?


13 commentaires pour “J’ai des amis merveilleux… mais qui croient à l’homéopathie. Comment est-ce possible ?”

  1. Sylvie Répondre | Permalink

    Alors... vos amis merveilleux qui croient à homéopathie pu à d'autres choses ont tant de belles raisons... d'y croire l'effet placebo et peut etre pas que 🙂 est un cadeau pour l’être humain. Vous parlez de sorcellerie? je parle de magie . Il y a bien longtemps lorsque l'on disait que les arbres communiquaient entre eux, on se roulait par terre et se tordait de rires à l’écoute des shamans. Aujourd'hui les scientifique le confirment. En fait il me semble qu'il n'y a pas encore de tres bons scientifiques pour comprendre l’homéopathie. Lorsque l'on entend une dame qui est médecin qui travaille auprès des "cancereux" et indiquent qu'elle délivrent de l'homeopathie dans certains cas... certaines formules et pas d'autre...je dis tant mieux. Il m'est arrivé d'en prendre et j'en re prendrais. certaine formule "marche" mieux que d’autres exemple sinusite... pour les allergies et ça fonctionne bien mieux que mon aerius....est ce mon "placebo"? est il moins efficace avec d'autres? je ne sais pas en revanche, vos amis merveilleux ont bien de patiente... également... 🙂 a bon entendeur

    • Sylvie Répondre | Permalink

      OUPS!!!!! pardon pour les fautes 🙂 pardon

    • F68.10 Répondre | Permalink

      "Aujourd'hui les scientifique le confirment."

      Ils confirment quoi, exactement?

      "En fait il me semble qu'il n'y a pas encore de tres bons scientifiques pour comprendre l’homéopathie."

      Mouais. Faudrait pas non plus en conclure que les scientifiques n'ont pas bossé sur le sujet, non plus...

      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20402610

      "The findings of currently available Cochrane reviews of studies of homeopathy do not show that homeopathic medicines have effects beyond placebo."

  2. This, vo Kientza Répondre | Permalink

    L'argument est mauvais

    Dans mon billet, je dis -ce qui est juste- que les partisans de l'homéopathie ne répondent jamais à l'argument selon lequel aucun effet n'a été établi, et que, en gros, ils se limitent à du "ça marche pour moi" : une réponse qui ne vaut rien, puisque j'ai bien dit qu'il y a un effet placebo, et, surtout, une réponse qui n'est pas en ligne avec les revendications les plus élémentaires : que cette pratique se soumette aux règles élémentaires de l'évaluation des médicaments. Il ne doit pas y avoir deux poids et deux mesures.
    Enfin, mon interlocuteur ne répond rien à propos du fait qu'il y a moins d'une molécule par dose, et que la "dynamisation" n'a pas établie. Au fond, la question est celle que je posais : qui doit donner des preuves de ce qu'il avance ? Ceux qui prônent des idées très ébouriffantes, ou bien ceux qui y croient difficilement ? La réponse est claire : toute prétention doit être (solidement) établie, et, ne l'occurrence, aucune étude n'a montre mieux qu'un effet placebo !

    Alors faut-il perdre du temps à répondre ? Sans doute oui, parce que toute occasion de lutter contre les marchands d'orviétan doit être précieusement utilisée. Tout occasion de prôner un peu de rationalité est précieuse.
    Mon interlocuteur fait ainsi l'apologie de la "magie". Ca commence mal, quand même. Mais... la magie ? Allons voir dans le dictionnaire, et nous trouvons : "Art fondé sur une doctrine qui postule la présence dans la nature de forces immanentes et surnaturelles, qui peuvent être utilisées par souci d'efficacité, pour produire, au moyen de formules rituelles et parfois d'actions symboliques méthodiquement réglées, des effets qui semblent irrationnels."
    J'ai d'abord lu "postule", mais, surtout, j'ai bien lu "immanentes et surnaturelles". Pour immanentes, c'est trop compliqué pour moi, qui suis un tout petit esprit que le dictionnaire éclaire insuffisamment, mais "surnaturel", c'est bien ce que je disais dans mon billet : il s'agit de miracles. On ne me fera pas croire que Dieu (lequel, d'ailleurs) se préoccupe d'en faire à chaque prise d'un comprimé qui ne contient que de l'excipient. Quant aux effets "irrationnels", c'est la fin de la discussion, pour moi qui veut la Raison.
    D'autre part mon interlocuteur fait une rhétorique bien connue, à savoir : "Vous allez voir, on va bien finir par l'établir". Le problème, c'est que c'est que tous les partisans de pseudo-sciences ont ce (mauvais) argument, et que, par exemple, c'est la science qui a établi des "communications entre arbres", avec un support bien matériel et pour des effets si subtils qu'il a fallu arriver au 21e siècle pour les détecter, alors que d'innombrables études ont été faites, à propos de l'homéopathie, sans que l'on voit aucun effet ! Autrement dit, pour l'homéopathie, c'est aussi inefficace qu'insensé (je rappelle : moins d'une molécule par dose!). Et je rappelle que la prétendue mémoire de l'eau naviguait entre la fraude et l'aveuglement, sans effet !
    L'argument des médecins et des cancéreux est également un mauvais argument, parce que, face à des patients gravement atteints, le médecin cherche quand même à donner un peu d'espoir... sans en avoir toujours lui-même : ne pas confondre compassion et efficacité d'un traitement ! D'ailleurs, efficacité : le placebo a une efficacité. Limitée, mais réelle.
    Mais je clos ce débat en rappelant que pendant 20 ans, à la revue Pour la Science, j'ai collectionné les travaux de fous (j'avais une énorme caisse, sous mon bureau) qui avaient des théories du tout, qui prétendaient démontrer le théorème de Fermat, les baguettes des sourciers (je signale que le texte de Michel Eugène Chevreul est en ligne, sur Gallica), le mouvement perpétuel, la quadrature du cercle, la trisection de l'angle, qui prônaient des grigris, qui vendaient de la fausse médecine, et, pire, dont les prétentions allaient à l'encontre de tous les faits.
    Car il s'agit moins de théorie, la science réfutant les théories qu'elle produit, que de faits : ainsi, s'il est exact que la théorie de l'effet Hall quantique décrit mieux le passage du courant électrique que la loi d'Ohm, il n'en reste pas moins qu'il faut une très grosse "loupe" pour le voir ; s'il est exact que les vitesses ne s'ajoutent pas quand on atteint la vitesse de la lumière, il n'en reste pas moins qu'elles s'ajoutent de façon remarquablement précise quand on est aux faibles vitesses. Il ne faut pas confondre l'essentiel et l'accessoire.
    Mais, surtout, j'y reviens : j'attends qu'une étude correctement menée établisse des effets de l'homéopathie, aussi rigoureusement que les études que l'on demande aux vrais médicaments, ceux qui ont des effets supérieurs aux effets placebo. Tant que cela ne sera pas obtenu, je continuerai à penser qu'il y a des marchands d'orviétan, et que le Ministère de la santé devrait dérembourser ces produits qui s'apparentent à du sucre ou à de l'eau. Après tout, le déremboursement n'empêchera pas ceux qui le veulent d'utiliser ce qu'ils veulent pour se "soigner".

    PS. J'y pense : pourquoi un internaute féru de pseudo-sciences s'égare-t-il dans un blog de Pour la Science ? Et pourquoi s'égare-t-il à me lire ? Déception assurée !

  3. Koui Répondre | Permalink

    L'homéopathie est une merveilleuse invention car elle permet de rassurer les patients avec des pastilles sucrées peu coûteuses. C'est très bien dans les cas où les médicaments sont peu efficaces et toujours plus ou moins toxiques en même temps que coûteux. Cette théorie fournit une explication d'apparence rationnelle qui justifie la croyance en l'efficacité des pilules sucrées. C'est un trésor : il ne faut pas l’abîmer. Ce n'est pas parce que vous ne croyez pas au pére Noel qu'il faut le dire aux enfants.

  4. This, vo Kientza Répondre | Permalink

    Merci à "Koui" pour ce très beau commentaire (c'est sincère).
    L'argument est séduisant, mais je me refuse à ce que l'on considère le public comme un enfant que l'on peut tromper pour son bien.
    1. je veux de la rationalité
    2. s'il y a un effet accessible, apprenons rationnellement à le maîtriser
    3. enfin, ne peut-on penser que l'effet serait encore supérieur si les comprimés de sucre étaient déremboursés (il y a quand même des industriels qui font leurs choux gras de la chose) ?

    Enfin, à propos des enfants, une piste de réflexion : doit-on leur faire croire au père Noël ?

  5. Jiuy Répondre | Permalink

    Bien que ne croyant pas à l'homéopathie je me suis senti concerné car j'ai une autre croyance qui est l'objet de bien des sarcasmes et que les sceptiques expliquent par l'effet placebo! Je crois en effet que certains accessoires de quelques centimètres, en bois ou en plastique, peuvent améliorer grandement le son d'une chaîne hifi. Certains les qualifient de "grigri". La grande majorité des auditeurs n'entend pas ce genre d'objet. Mais moi, avec quelques autres, je les entends et donc j'y crois. Je ne saurais expliquer comment agissent ces "gadgets" ni pourquoi si peu de gens les entendent. Mais j'ai beaucoup de mal à me défendre devant ceux qui parlent d'auto-suggestion ou de placebo. D'autres lecteurs se reconnaissent-ils dans ce portrait?

  6. Taki Répondre | Permalink

    @This vo Kientsa
    Je vous remercie pour votre post qui m'a corrigé l'odre de grandeur de l'agitation moléculaire.
    Il me semble néanmoins que vous avez tenté quelque chose et échoué : le texte principal arrivait globalement à informer sans "agresser" l'esprit d'un croyant pour éviter de lever leurs barrières. J'ai bien peur que votre long commentaire ruine cet effort - je me vois mal transmettre ce texte à des personnes croyantes.

    @Koui
    Votre argument ne tient pas suivant nos connaissance actuelle : si tous les labos reconnaissaient que l'homéopathie est un placebo, elle sera toujours efficace. Moins certes, mais on peut donner à un malade un morceau de sucre et lui dire : "Tiens, c'est un morceau de sucre, il n'y a pas de médicament, prend le et ça ira mieux." Et enclencher l'effet placebo. A vrai dire des paroles et un contexte rassurant suffisent pour enclencher un effet placebo.
    Le mensonge ici sert à garder une niche du marché du sucre avec des bénéfices astronomiques.

  7. Claudio Répondre | Permalink

    Je pense que votre argument (sur l'absence de connaissances scientifiques d'une écrasante majorité de la population) est juste, mais il y a peut-être d'autres causes plus lointaines à cette 'croyance' :
    -Une suspicion du public sur un fonctionnement pour l'intérêt général des entreprises pharmaceutiques.
    -Des effets secondaires multiples et peu maitrisés des médicaments.
    -Une absence de résultats vraiment probants de la médecine contemporaine (seule la chirurgie a fait de réels et fantastiques progrès).
    -Et finalement des connaissances assez primitives (comparées à la physique) dans les différents domaines de la biologie, qui est la raison d'ailleurs des trois points ci-dessus !. Par exemple, si il y a un effet placebo, cela devrait être un objet de recherche scientifique pour en comprendre les mécanismes, mais je doute que qui que ce soit ait une réponse sérieuse (je doute même que l'on ait les moyens de se consacrer à cette recherche...)
    Donc généralement quand ça ne marche pas d'une façon, on essaye autrement que cela soit fondé ou pas.
    Cordialement

  8. Pollet guy Répondre | Permalink

    Bonjour
    Je suis Veterinaire, il n y a pas de sot métier, et donc scientifique aussi et j utilise l homéopathie quand j estime que c est nécessaire ,en toutes dilutions avec mes patients de toutes espèces
    ( oiseaux,chiens , chats ,vaches , chevaux ,...)où est l effet placebo si l animal guéri et n’a plus de symptôme ?
    Comment nier que 1000ou5000 poules d un même élevage nerveuses et certaines atteintes de pica soit calmée avec suelque granules en solution dans l eau de boisson ?
    Je ne suis pas un ayatollah de l homéopathie je suis pour toutes les médecines ,tolérant monsieur comme vous devriez l être , et comment expliquez vous l effet des coupeurs de feu auxquels certains services Urgentistes hospitalier ou cancéreux post rayonnement font de plus en plus appel ?
    Bien à vous

  9. Patrick Répondre | Permalink

    Bonjour,
    C'est très partisan d'une science fermée, limitée et réductrice, cet article...
    En homéopathie, c'est à croire que seules les dilutions à improbabilité de présence sont importantes. Mais savez-vous qu'on utilise du 9, 7, 5 ch voire du d3 d6. L'homéopathie, c'est principalement un écho (résonance ?) entre deux états, une stimulation depuis l'extérieur, un encouragement, une possibilité de motivation dans un corps en déséquilibre.
    Les molécules chimiques ne sont pas dans un état d'écho, elles sont semblables à des armes. Et rares sont celles qui aident à guérir le fond de la maladie. Elles restent suprficielles. Elles soignent parfois, mais souvent aussi elles sont placébo (voir les enquêtes sur toutes les molécules sans action effective, donc inutiles.
    Il faut aussi savoir faire le ménage chez soi avant de critiquer aveuglément des domaines qu'on ne cultive pas vraiment.
    Que vos amis qui utilisent l'homéopathie vous aident... (à 47 ans mon épouse n'a jamais utilisé une seule molécule de la pharmacologie chimique usuelle que vous servez...). Big pharma tremblerait-il devant l'évidence qui risque de le dépasser ?

    • Bastien Répondre | Permalink

      "C'est très partisan d'une science fermée, limitée et réductrice, cet article..."

      La suite de votre commentaire explique pourquoi l'homéopathie n'est pas une science. Il parait donc étrange de critiquer l'article en parlant de science fermée pour un domaine refusant d'utiliser la méthode scientifique, à savoir valider un modèle théorique avec des données expérimentales :
      "L'homéopathie, c'est principalement un écho (résonance ?) entre deux états, une stimulation depuis l'extérieur, un encouragement, une possibilité de motivation dans un corps en déséquilibre."

      Sur quelles bases par exemple pouvez-vous dire ça ? Sur quelles expérimentations et observations ?

  10. Lazare Répondre | Permalink

    Sur le fond : tout à fait d'accord (et comment raisonnablement pourrait-il en être autrement ?).
    Sur la forme : il faudrait corriger poisson/poison. 🙂
    L'exemple du rebouteux me semble contre-productif, car ce genre de personne peut aussi effectuer une manipulation efficace.

Publier un commentaire