LES DERNIERS BILLETS DE CHAQUE BLOGRSS

 

Les tests de QI mesurent en réalité… la naïveté et l’ignorance des mathématiques

Un, deux, quatre, huit... Quel est le suivant ? Vous avez dit seize, mais, en réalité, il fallait répondre en 1013. Un autre : 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21... Et le suivant ? Vous avez répondu 34, ayant observé que chaque terme est la somme des deux termes précédents, et vous avez tort : il fallait répondre 1013. Alors, encore un autre : 1, 2, 4, 6, 3, 4, 6... Quel est le suivant ? Je sais que... Lire la suite

 

PHOTO DU BoB-222

... Lire la suite

 

Un voyage en Égypte

Les transatlantiques que l’on empruntera pour ce voyage sont d’un modèle classique : quelques barres de bois dur entrecroisées qu’une forte bande de toile unit. Et attention de ne pas s’y pincer les doigts lorsqu’on embarque. Dans les bagages, deux ouvrages : « La mère, l’enfant et le lait en Égypte Ancienne » (1), et pour mieux s’imprégner de l’esprit des lieux et du temps une méthode de langue qui a fait ses preuves : « l’Assimil d’Égyptien hiéroglyphique » (2). Et nous voici échoués sur les... Lire la suite

 

weightless #5 : se mouvoir en apesanteur

Ce billet s'appuie sur la vidéo suivante, cinquième épisode de la série « Weightless », consacrée au traitement de l'apesanteur dans les films de science-fiction : Après le mouvement des objets en apesanteur, nous allons maintenant nous intéresser à celui des personnes, aux stratégies envisagées pour se diriger, se déplacer. Le problème semble élémentaire : pour aller du point A au point B, il suffit de s'élancer du point A en direction du point B, et d'attendre que le mouvement... Lire la suite

 

Sentez-vous tout ce que ce « Au contraire » veut dire ?

Publié par Didier Nordon dans Scientaisies

Interviewé dans Le Monde (27 août 2014), M. Henri de Castries, PDG d'Axa, compare les Français aux autres Européens, et a cette formule : "Nous ne sommes pas plus mauvais qu'eux. Au contraire." Ainsi, M. de Castries nous incite à prendre pour exact le contraire de la phrase "Nous ne sommes pas plus mauvais qu'eux". Soit. Mais quel est ce contraire ? Ce peut être "Nous ne sommes pas meilleurs qu'eux". Ce peut être "Nous sommes plus mauvais qu'eux". Ce peut être... Lire la suite

 

La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT)

La thérapie d’acceptation et d’engagement ou ACT (d’après l’acronyme de Acceptance and Commitment Therapy) est une psychothérapie de l’action (comportementale), expérientielle (vivre ses ressentis dans le moment présent) et humaniste (en accord avec les valeurs de la personne). Elle propose un nouveau paradigme : plutôt que de vouloir changer le contenu de nos émotions et de nos pensées, contentons-nous de modifier la nature de la relation que nous entretenons avec ces ressentis intérieurs (les accueillir sans jugement), et utilisons les... Lire la suite

 

La complexité des petits objets

Comparer deux petits objets A et B entre eux, et dire que A est plus simple que B est naturel et nous le faisons souvent sans nous poser de questions à propos de deux mots, deux images, deux jouets, deux motifs décoratifs, etc. Il se trouve que ce n'est que récemment qu'on a pu trouver une justification théorique à cette pratique. Personne ne contestera que 0000000000 (une petite séquence de 10 bits) est plus simple que 0101010101, qui elle-même est... Lire la suite

 

Ordem e Progresso

Avez-vous remarqué que le drapeau brésilien est un des seuls (le seul ?) à comporter un texte ? C'est, pourrait-on dire, un drapeau intellectuel. Mais savez-vous que cette devise Ordem e progresso (Ordre et progrès) vient de France, inspirée du philosophe Auguste Comte1 (1798-1857), fondateur du positivisme ? C'est dans les années 1860 que des Brésiliens, ayant fait des études en France et en Belgique, amènent les idées positivistes dans le Brésil naissant. Le site de la Maison d'Auguste Comte à Paris rapporte... Lire la suite

 

Brésiliens, voici pourquoi ce n’est pas la fin du monde

Traumatisme, cataclysme, désastre, humiliation. Hier, le Brésil a été éliminé de sa coupe du monde par l’Allemagne sur le score de 7 buts à 1. Tout s’est écroulé. Pour les Brésiliens, un seul mot : tristesse. On comprend la douleur des Brésiliens. Ils l'ont dit après le match. Ils vivent un drame. Quelque chose s’effondre dans le cœur des supporters. Quelque chose, disent-ils parfois, d’indescriptible. Mais voici la bonne nouvelle : Brésiliens, vous ne serez pas plus malheureux que si vous aviez... Lire la suite